Canicross d'Orgon (13) - 5 et 6 novembre 2016

Mis à jour : jeudi 10 novembre 2016

Le compte-rendu par Laurence emprunteuse de Fast et Haimy, et Pauline L maitresse de Hoop's !

sandrine lola 3debut450

1er cani-trottinette pour Sandrine et Lola, option "Vision limitée à la partie située entre le devant de la roue et la queue du chien" pour cause de casque facétieux :-)

Laurence : "Samedi : mon 2ème cani-vtt avec Fast, et 2 cani-psycho !

Comme à Ségur il y a 3 mois, avec Fast = "comme sur des roulettes", hihi !
Fast d'une incroyable zénitude en attente du départ ;
au top il "gicle" nickel comme un pro ;
passage devant sa maîtresse, il lui lance un petit regard, un encouragement par précaution et il remet le focus dans l'axe,
et vlan on avalera le parcours comme 2 vieux habitués en totale confiance, réalisant un temps proche de celui de Patricia et Falkor présents l'an denier !!!

L'équipage Fabrice/Haimy est parti 30 secondes devant, mais la belle est à l'arrêt : elle nous attend ! Elle est un peu perturbée cette semaine, elle a eu beaucoup d'activités. On va l'aider, avec Fast on va faire le "Destop" : je m'époumone pour encourager Haimy, puis l'ayant dépassée j'encourage nos 2 chiens très fort en en faisant des tonnes pour aspirer Haimy le plus longtemps possible :
canivtt avec Fast, et 1er cani-psycho du week-end avec Haimy !

Je suis extrêmement fatiguée depuis plusieurs semaines, Fast est bien sûr vaillant et volontaire, mais je le trouve également en deçà. Sa maîtresse confirmera qu'elle le trouvait patraque la veille (elle soupçonne une "dégustation" peu convenable lors de la promenade au bois... !).

Au début du parcours dans la montée, on se fait enrhumer par un concurrent avec un grand chien noir. Une bulle de "réalité augmentée" s'affiche alors au dessus de notre attelage : "AMATEURS ! Vous n'êtes pas dans la même ligue !!!"

chien papillonLa suite du parcours est très roulante. Les pattes de Fast remontent tellement haut... il est littéralement ventre à terre ! Limite il vole... Mais je pédale plus vite que lui (ça m'étonne, mais c'est le cas ici). Même s'il ne peut pas tracter, il est assez rapide pour se maintenir devant le vélo lien tendu. Il ne peut pas aller plus vite, il est parfait il donne tout. Fast est très peu entraîné en canivtt, mais il est en condition physique optimale par le canicross et surtout ses longues balades biquotidiennes qu'il mène tambour battant dans la garrigue avec dénivelé et ronces pendant 2 heures à la poursuite de la bébête réelle ou virtuelle. Un canivtt ce n'est RIEN pour lui, on peut donc se donner ensemble à fond en totale confiance vis à vis de sa santé (cœur, température...). Mais étant maîtresse de chiennes âgées et handicapées, et emprunteuses de chiens qui ont moins de condition, je ne suis pas habituée, et je n'arrive pas à lâcher prise de cette inquiétude de santé. Et tant mieux, en fait...

La longue fin du parcours est descendante.
Fabrice m'avait prévenue que l'an dernier Hiris avait beaucoup ralenti sur ce passage aux cailloux saillants, elle cherchait l'herbe extérieure. Je suis donc attentive et propose les bords, et effectivement Fast est également gêné et contraint de ralentir.
C'est frustrant car Fast, qui était déjà pied au plancher sur le plat et ce n'était pas suffisant pour tracter, là carrément en descente il faut beaucoup freiner le vélo, on se regarde et on partage notre frustration ! Il est trop mignon ce loulou !

lac450

On attaque la descente finale, celle qui plonge de façon quasi mortelle dans le lac, mais dès le 1er mètre je sais que Fast va être extra. On enchaîne doucement les épingles... Et là stupeur, on aperçoit à peine plus bas le concurrent qui nous a enrhumé au début : à pied, son chien détaché, ils s'acheminent péniblement vers le bas ! Il y a du monde à quelques mètres d'eux pour porter secours si besoin, donc Fast et moi continuons en sprint sous les encouragements, pour le sport (et parce que Fast le veut bien, et le vaut bien :) jusqu'aux géniales piscines pour chiens installés en ligne de mire 10 mètres après la ligne d'arrivée :) On passe donc la ligne en 1er, c'est toujours sympa car on récolte les applaudissements, même si dans un contre-la-montre l'ordre d'arrivée n'est pas significatif :) Le concurrent malgré la blessure de son chien parvient à terminer, et aura réalisé un meilleur chrono que nous, nous donc serons 2ème de la journée : pas la même ligue on vous disait ! Cependant au classement final mixte cumulé sur les 2 jours, nous nous classons 4eme sur 32, bravo et merci petit Fast !

Fabrice et moi officions comme bénévoles "balais" :
- je confie donc comme convenu Fast,
- ce n'était pas prévu, mais vu sa fatigue, on met Haimy au repos dans le camion,
- Pauline s'occupe d'Hiris avec qui elle s’apprête à canicrosser,
- j'atèle papy Nal pour lui faire profiter du parcours, et repars donc illico fermer la course. Laurent de Canicross 30 s'était élancé en 1er en vtt avec Jackpot, et s'élance maintenant en cani trottinette pour faire profiter Hadès :-) Laurent est le seul à participer 2 fois dans la même course, il démarre donc sans espoir de rattraper les autres concurrents partis il y a déjà plusieurs minutes. Cani-psycho numéro 2 : motiver Hadès ! On s'y emploie de toutes nos forces, Laurent, Nal et moi !

On donne de la voix, on fait des accélérations de relance, Nal est parfait pendant les 3/4 du parcours ! Puis à l'amorce de la descente, Hadès se sent bien et tracte, Laurent se surbaisse sur sa trottinette, Nal est usé par toute cette psycho-énergie, et résultat ils nous prennent quelques centaines de mètres à l'arrivée :) Avec Laurent on est mort, moins de fatigue physique, que de fatigue psy d'avoir trouvé toute cette force motivante !

Sandrine est fière de Lola pour sa 1ère participation en trottinette. S’enchaîne ensuite le canicross, Emilie assure bien en retour d'entorse avec Harry, Pauline S parvient à rassurer Hiris et à partager une belle complicité pour une belle course.

Pendant qu'on assiste à l'arrivée, Fast et Haimy découvrent avec un intérêt non dissimulé un nouvel étrange gibier qui gigote en contrebas sur le lac... LE SKIEUR NAUTIQUE !!!

Le soir, la famille Sauterel est en désespérance, leur chienne unique Gwendy est blessée depuis plusieurs semaines, pour ne pas la frustrer ils l'ont laissée à la maison. Laure et Pauline se battent pour nous voler Hiris et la récupérer sur leur lit au gîte cette nuit... Devant le regard Labrador lancé par Pauline et le « J'ai couru avec ! »... on doit céder, et leur « sous-louer » la bête !

Pour nous dans le camion, OUF, Nal récupère le job d'Hiris : empêcher Haimy de monter sauvagement sur le lit du haut :-)"

Pauline en canicross avec Hoop's

"Nous sommes Samedi, il est 19h, Sandrine nous attend gentiment à l’entrée du camping afin de nous installer dans la deuxième chambre de son mobil’home (merci Sandrine nous avons bien dormi au chaud). Passons tout de suite aux choses sérieuses : retrouver les copains à l’apéro puis partager LE repas !!! Les poilus se retrouvent dans la joie et la bonne humeur pour une petite balade nocturne avant une bonne nuit de repos.

7h15 Hoop’s pleure à la porte car sa grande copine Lola est debout, levons-nous et allons découvrir le paysage qui semblait si beau dans la pénombre de la veille… Le cadre est magnifique, le petit dej’ avalé, maitresse et chienne sont prêtes pour la course. 6,7Km, 150m D+ environ.

Nous partons en vague n°4, dans un joli chemin au cœur des Alpilles, 3,2,1,Go, un départ en folie, comme Hoop’s adoooore et moi aussi d’ailleurs. Woooo je vole... puis rapidement Hoop’s papillonne, regarde derrière, traine la patte, on s’en sort malgré tout en relançant régulièrement la bête… Le chemin est joli mais il devient de plus en plus raide et dur depuis bien 1000/1500 m, quand tout à coup, apparaît devant nous un mur d’environ 150m. Aie ! Ca pique les mollets didonc…

Je pense que le plus dur est passé et je ne tarde pas à relancer la dynamique dès le sommet atteint. Les chemins sont larges, le relief attaque tranquillement la descente, le soleil est même au rdv et alors que je pourrai tenter d’accélérer et de garder le rythme, un point de côté s’installe et finit par m’obliger à me stopper une poignée de secondes.

La descente continue, par moment plus caillouteuse, le point de côté est enfin parti, GO toutounette on reprend une vitesse correcte et enfin apprécions à sa juste valeur la course et en profitons pour gagner quelques places. Le dernier km est arrivé, la descente se fait plus raide, en S, et nous sommes en plein élan. Hoop’s s’éclate à tracter et moi derrière je me régale. Les sensations sont presque aussi folles qu’en ligne de départ.

Encore une superbe course dans un paysage agréable, qui me suggère probablement de forcer un peu plus sur l’échauffement pour être à 100% dés le départ, ce qui est sûr c’est que nous avons pris plaisir à y participer, et je pense que si Hoop’s pouvait parler elle le confirmerait. Merci à ma fidèle poilue de m’accompagner dans mes défis. Merci à Canicross 13 pour l’organisation et au camping de la Vallée heureuse de nous avoir accueilli."

Laurence : "Dimanche : mon 1er canivtt avec Haimy ... et encore un double cani-psycho au programme !

Une marquisette c'est bien, 2 marquisettes attention, 3 marquisettes c'est TROP POUR LOLO. A retenir pour l'an prochain : résister le samedi soir à l'apéro ! Je me demande ce matin si je vais pouvoir rester sur le bateau, euh pardon, le vélo...

Top départ. Fabrice tente de s'élancer avec Hiris, devant Haimy et moi en canivtt. On a dû porter Hiris jusqu'au départ car l'événement l'intimide. Sur la ligne elle tend à partir en arrière plutôt qu'en avant...
Je place donc Haimy au même niveau, et la chauffe comme au flyball :) Elle s'embrase comme une allumette dans une grange de paille, ça contamine immédiatement Hiris, qui jaillit des startings blocs :)
Je m'élance parfaitement avec Haimy, on rattrape Hiris à l'amorce de la montée, elle nous attendait mais Fabrice avait réussi à ce qu'elle ne s'arrête pas complètement. On fait route ensemble jusqu'au ravito de Patrick en haut de la côte en cani-psycho n°3 ! L'angoisse de la foule partie, Hiris fait son canivtt, s'éclate et nous dépose, on ne la voit plus !

De son coté ma coéquipière Haimy est parfaite, elle m'épate, elle est complètement au travail. Ceux qui connaissent Haimy, dite l"Infernale Tournicottante", mais aussi "la Sourcière", sauront apprécier : à ma demande elle évite des flaques sans hésitation ! Elle relance sur invitation, elle me suis sur mes choix de trajectoire, bref j'ai la banane. Haimy est en surpoids, et très volontaire, on doit donc la ménager, savoir pour elle la frontière, je pense avoir mené parfaitement le rythme. Sur le plateau bien sûr elle ne peut pas tendre le lien, mais elle se maintient devant, en descente comme les autres toutous elle doit ralentir pour ménager ses coussinets et on se retrouve côte à côte. Elle répond ensuite à mes encouragements pour se remettre devant, aidée par la vue d'Hiris au loin qui a ralenti pour nous attendre, elle doit sentir qu'on va rejoindre la "civilisation" !

On arrive à mon cauchemar de ces derniers mois : comment vais-je survivre à la Sourcière qui va voir le lac en contrebas de la falaise ??? Et en un clin d’œil, comme avec Fast, dès le 1er mètre je sais que ça va bien se passer. On réalise même la descente en parallèle avec Fabrice et Hiris, ça plaît au public (et surtout à Fred, qui je sens, aura eu là le déclic pour le canivtt ;). Sur la dernière ligne droite on s'offre un sprint côte à côte à grand renforts d'encouragements pour pas qu'Hiris s'arrête au niveau du camion (en psycho-stratège je me suis positionnée avec Haimy côté camion histoire de faire brise-vue, Hiris qui est compétitrice tombe dans notre embuscade et s'arrache malgré la crainte du monde à l'arrivée..., et PLOUF enfin pour les 2 dans les super piscines ! Haimy n'aura mis que 1 minute 35 de plus que Fast, c'est excellant, ça nous classe 7ème ex aequo sur 32 hommes et femmes au cumul des 2 jours (le 4ème étant donc notre duo avec Fast).

Fabrice enchaîne le vélo balais du canivtt avec Nal en libre, Fred toujours en manque de Gwendy nous chipe sa chouchoute Haimy pour aller se dégourdir les gambettes, j'enchaîne sur le vélo balais du canicross, je prends Hiris en libre, sans harnais ni collier pour la détendre, et à nouveau encourager les derniers esseulés si besoin. Et ça ne loupe pas, me voilà à mon 4ème cani-psycho du week-end : les 2 concurrents de fin de peloton ont raté le top départ, ils sont maris et femmes, madame court plus vite..., mais leurs chiens ne veulent pas être séparés ! Tiens-tiens ça me parle ! Et voilà qu'on ressort la machine à encouragements :)
Hiris parvient à se détendre et à savourer ce lieu, impeccable, elle va même chasser un peu, mission accomplie.

Je râte du coup les collègues canicrosseurs qui arrivent : Jean-Marie est « vénère » car Jixie a glandouillé tout le parcours à la recherche de son idole Haimy, les filles elles sont contentes, Pauline L avec Hoop's, Laure avec Harry, Pauline S avec Fast. Sandrine avait fait forfait pour la récidive de la canitrottinette.

Les phrasounettes

"Mais il est à qui ce chien ?"
"Ils sont à vous tous ces chiens ?"
"Non parce qu'il y a des gens qui les louent !"
"Prendre un braque pour gagner la course fff !"

Dans notre super groupe de marcheurs et coureurs, on fonctionne en tribu : il y a un "pool" d'humains, un "pool" de chiens, et à l'entrainement et parfois en course tout le monde se mélange !
Sportivement anarchique ? Mais pour notre loisir c'est super : sociabilité pour les toutous, amélioration des connaissances canines et entraide pour les humains.
Partir en course avec un chien qui n'est pas le notre ne s'improvise pas, il faut avoir tissé une solide relation de confiance avec le maître et le chien, être capable de reconnaître le langage de ce chien spécifiquement, ses plaisirs, ses limites, ses craintes, et aussi savoir le gérer en dehors de la course : dormir, le rappel, la sociabilité etc...
Plusieurs membres de notre groupe n'ont pas (encore) de chien, ou ont des chiens trop jeunes, ou qui ont vieilli ou qui sont malades, ou dans notre cas nous avons adopté des chiens âgés et/ou handicapés : nos chiens font donc des activités évidement davantage adaptées.
Nous habitons tous très proches et promenons et nous entraînons ensemble plusieurs fois par semaines, et nous sortons ou gardons les toutous des copains lorsqu'ils ne peuvent pas le faire, ou tout simplement pour leur "fatiguer les monstres" ou encore par pur plaisir d'être ensemble.
Pour les maîtres de notre groupe qui s'inscrivent en course avec leur propre chien, ils connaissent également une difficulté lors des compets : mais où sont passés tous les copains ??? Oui on a des chiens trop sociables du coup ;)

L'épilogue comme on les aime

  • Jour de l'anniversaire des 18 ans de Pauline : un podium avec Fast et Hiris (2ème junior)
  • Un podium pour la première course en canitrottinette de Sandrine et Lola (2ème femme)
  • Un podium pour Fabrice avec Hiris et Haimy (2ème vétéran 1)
  • Un podium pour moi-même avec Fast et Haimy (2ème femme).

Oui, Canicross13 est un club très généreux ;-)

Mais surtout...

"Je regardais tranquillement la TV lorsque je réalisa que je n'entendais aucun grognement de jeu, que personne n'essayait de monter discrètement sur le canap', qu'aucun gémissement ne provenait de la porte, et là je compris... Ils sont allés se coucher dans leur chambre dès 21:30...  Yes ! Deux jours de courses ont calmé les terribles..."

"Il y en a une autre qui est aux abonnés absent !"

"On les a eu !!!! :-D"

Un grand merci aux organisateurs, aux amis prêteurs de toutous et nounous de nos toutous ;-)"

Affichages : 1241

Accès réservé

Visites

Aujourd'hui 13

Cette semaine 13

Ce mois 784

Depuis le 14/04/2014 162103

En ligne

Nous avons 394 invités et aucun membre en ligne

Copyright

© Copyright Club Cynophile de Teyran 2013