Canicross de Marseille (13) - 6 & 7 décembre 2014

Mis à jour : lundi 15 décembre 2014

Le compte rendu par Fred et Laure maitres de Gwendy, et Alan maitre de Habee :

Résultats samedi | Résultats dimanche
Photos site organisateur | Photos facebook organisateur

controletechnique

departp

"C’est par un froid glacial et par 5° que nous arrivons sous un parking abrité d’un centre commercial où a lieu le départ de la course. Enfin notre week-end Marseillais sous la pluie commence. Il ne faut pas réfléchir sinon on reste à la maison… Laure me fait remarquer qu’il y a des magasins qui l’intéressent (c’est bon pour son moral). Nous pique-niquons dans la voiture en pensant à notre fougasse qu’Hiris nous a chipé sur la table de la cuisine la veille… (Quel bon appétit !) 
samediLe départ est donné pour 5 kms mais qui en valent 10, c’est un parcours aquatique et vallonné qui commence pour Laurence avec Tara, Laure avec Gwendy, Julien et Harry, moi-même et Hiris. Fabrice a la planque au chrono bien assis chaudement emmitouflé et abrité sous la tente (ah oui j’oubliai il a le pied cassé !). Le parcours est très glissant et la boue colle aux baskets, allez courage on s’accroche c’est pour le téléthon !!! 
Le soir Alan et Sandrine nous rejoignent pour le restau (les malins ces 2 là), demain la météo sera meilleure… Aucune diététique pour la course du lendemain, tout le monde se lâche sur les frites viandes rouges et sauce à gogo, la bière et le vin coule à flot… 
Enfin je laisse un peu de place pour Alan qui meurt d’impatience de nous raconter la journée du dimanche…" Fred

 

"Ah merci Fred pour ce passage de relais. Alors ça y est nous voilà dans le pays de l’accent chantant et du Ricard sous un temps désastreux. Depuis mon arrivé le vendredi dans la région il ne s’est jamais arrêté de pleuvoir. Le samedi, le concours d’agility auquel nous devions participer est annulé et là le doute s’installe, va-t-il en être de même pour le canicross ? Quelle question saugrenue, au canicross plus le terrain est trempé et boueux et plus le chien est heureux… 
dimancheLe samedi soir nous rejoignons donc la troupe des vaillants qui participaient aux courses sur les deux jours. L’estomac bien plein, je pouvais aller passer une bonne nuit, trop bonne nuit en fait… Nous voilà dimanche au fond d’un lit chaud et douillet, la pluie semble avoir cessé, le jour est levé. Quoi !!!!! Le jour est levé mais quelle heure est-il ? Le réveil affiche 8h50, il doit être à l’ancienne heure sûrement, vérifions le téléphone et là stupeur le réveil est bien réglé !!! Le départ de la course est prévu pour 9h40, prions que le quart d’heure qui nous sépare du lieu de départ soit sans circulation. Après un petit déj’ éclair, un strapping vite fait (ah oui je me suis fait une entorse au sinon ça ne serait pas drôle évidemment) et une route dégagée sur le port Marseillais avec un soleil qui réverbère sur la mer, stop le rêve, va droit au but… la course !!!
dimanche29h30 !!!!!!! Nous sommes arrivés, je suis même large, un coucou aux copains, contrôle véto, et nous voilà sur la ligne de départ pour la course, mais c’était sans compter le quart d’heure marseillais, je l’avais oublié celui là encore, en fait j’étais pas large, j’étais ultra large, je peux m’échauffer… euh pourquoi pas faire un tour de terrain et rejoindre Lolo et Fab dans la tente où il fait chaud. Et là quelle professionnalisme voilà Lolo et Fab au cœur de la course à la prise des chronos et saisie d’infos. On en profite pour dire bonjour aux copains marseillais de l’agility qui sont aussi présents et c’est serein que je vais sur la ligne de départ. Comment serein, mais tu as oublié que tu courrais avec un chien ou quoi, elle, elle n’est pas sereine, elle va te montrer comment il faut courir. Donc c’est en essayant de maitriser une furie au milieu d’autres furies que je me mets sur la ligne de départ. Je rejoins les copains car c’est toujours plus facile de partir entouré de chiens que l’on connaît. La tension monte, les chiens couinent, aboient, tremblent, bref c’est le moment de partir. De partir… déjà… mais je suis pas prêt, j’ai pas vu le top départ, et là je me fais entraîner dans une foule de personnes, le départ est très rapide, le ton de la course est donné... le resto de la veille tu vas l’éliminer. Nous voilà donc parti, les performers se mettent devant et tout le monde trouve son rythme et sa place. Le terrain est très gras, trop gras, on glisse, certains tombent mais ça ne nous empêche pas d’avancer. Entre deux flaques c’est-à-dire tous les vingt mètres, dimanche4Habee est à fond, on avance bien. Et puis vient le moment de la course en autonomie, sans personne autour de nous, Habee ne tire plus, elle flâne de flaques en flaques me laissant faire tous le travail malgré mes encouragements. dimanche3Un coureur nous rattrape et nous dépasse ce qui réveille Habee qui semble se souvenir du pourquoi on est là. Dernière montée avant l’arrivé, les copains encouragent, il faut tout donner, et nous voilà arrivés. 
Quelle course !!! Un terrain très technique avec un niveau très élevé, les progrès sont là et la marge de progression est grande. Tout le monde est content de sa course, on parle du parcours et de nos tactiques respectives pour appréhender le terrain.
Pour se consoler de ne pas avoir fait de podium, certains eurent la bonne idée d’aller faire un tour dans le centre commercial, ben oui rien n’est perdu pour tout le monde !!!
Se fut un très bon week-end avec de vrais compétiteurs, à l’année prochaine Canicross13

P.S. : j’oubliais, mention spéciale à la nièce de Julien qui a fait sa première course enfant avec tonton Juju et son fidèle compagnon Harry. Ils n’ont pas démérité !!!" Alan

Samedi :

Dimanche :

Affichages : 1710

Accès réservé

Visites

Aujourd'hui 2

Cette semaine 559

Ce mois 1262

Depuis le 14/04/2014 167709

En ligne

Nous avons 725 invités et aucun membre en ligne

Copyright

© Copyright Club Cynophile de Teyran 2013