Canicross de Bourg Saint Andéol (07) - 21 & 22 mars 2015

Mis à jour : samedi 24 octobre 2015

Tourves

RIMG0044pLe CTNI07 organisait sur 2 jours le canicross de Bourg Saint Andéol.

Avec Sandrine et Brutus en canicross, Laurence et Fabrice avec Haimy et Hiris en alternance sur les 2 jours canicross/caniVTT, et notre fidèle Tara en supporter et qui a profité de cette foule de gens et de chiens pour s'entrainer en situation en vue du concours d'obérythmée qui arrive bientot ;-) Faut optimiser !!!

Plouf plouf plouf et glou et glou, le compte-rendu par Sandrine et des photos ci-dessous !

Momentanément indisponible !!!

Sandrine ayant adopté un chiot, elle est momentanément indisponible pour tout compte-rendu ("Tu me mords lâche-moi les orteils !", "Lola, arrête d'embêter Brutus !", "Non on ne machouille pas ma tablette !") !

Allez je m'y colle !

On y croit !!!

Météo annoncée catastrophique pour ces 2 jours de course, on fait la route allé en scrutant le ciel, va-t-on une fois de plus cette saison se tremper ?
Arrivés sur les lieux, Sandrine nous accueille, stupeur elle n'a pas pris Lola, je ne pensais pas qu'elle pourrait s'en passer pendant 2 jours. Elle va surement craquer et rentrer ce soir !
Pour l'instant il fait un temps agréable, on savoure, avec le sourire. On promène les toutous, on a que des chiens faciles, c'est relax, et Tara est là en supporter.

Fabrice et Hiris en caniVTT

Puis les 1ères petites gouttes, puis la pluie, puis la météo annoncée arrive, IllustrationMeteo02pFabrice s'élance avec Hiris en cani-VTT en mode "Livron-bis (THE canicross de pluie et de boue !)". Le parcours ne permet pas au public de bien suivre la course, on doit donc choisir un seul lieu où voir passer les concurrents, on attend donc avec mes parents près de l'arrivée à un endroit technique (angle à 90° sur butte montante avec passage très étroit), ils arrivent avec fière allure et repeints par la boue, Hiris s'arrache psychologiquement en doublant des concurrents dans ce passage, Fabrice nous dira ensuite qu'il y a eu une bonne émulation entre les coureurs et les chiens au fur et à mesure de la course. Il est content des progrès, Hiris est moins stressée au départ, mais reste très stressée lorsqu'il faut doubler, notamment les chiens nordiques dont plusieurs ont déjà apprécier de la croquer au passage. Quand il faut doubler, elle reste en embuscade attendant que le chemin s'élargisse, et s'écarte à fond (parfois en montant sur les talus) de manière à être le plus loin possible des chiens doublés.

Sandrine/Brutus et Laurence/Haimy en canicross

La météo se confirme comme prévu, c'est l'heure de s'élancer pour Sandrine et moi, piece of cake l'attente du départ pour moi avec Haimy (pas besoin de gérer la sociabilité avec les chiens d'à coté comme avec Faela ou Lucky avec les mâles, pas de multiples faux départs accompagnés d'arrachage de bras comme avec Brutus et Waska, pas de trouille et de sortie du harnais comme avec Hiris...). Dans cette relative "sérénité" je suis placée en 1er rideau sur la ligne de départ juste derrière les champions, Haimy me fait un départ parfait qui me garde à cette place avec un groupe de coureurs, et nous nous accrocherons/battrons férocement/personne ne voudra lâcher le morceau de tout le canicross. Haimy ne tractant que lorsqu'elle est au galop et c'est à partir de 14 km/h, après l'effervescence du départ elle se contentera d'être devant, me jetant des petits regards interrogateurs et inquiets du genre : "Tu es sure que tu veux que je continue à courir ? Car là, toi, on dirait que tu vas mourir ?!".
Pendant ce temps, je ne le sais pas encore, mais Sandrine avait retrouvé des copines qu'elle s'était faite au dernier canicross, celui de Tourves, et elle est en train de les oxire en papotant, et oui, notre groupe est particulièrement bien entrainé à travailler le souffle en papotant, et dans notre groupe, Sandrine, c'est la championne ! Sandrine se fait même une cheville dans un trou, pourtant elle avait vu le trou, mais elle papotait, et donc elle a mis le pied dedans quand même, mais ça ne l'a pas arrêté, l'histoire n'était surement pas terminée et de toutes façons rien n'arrête Sandrine comme on le verra encore ensuite !

J'arrive à l'endroit où on s'était mis pour voir Fabrice et Hiris, je pique un sprint pour tuer psychologiquement mes adversaires assez en amont car il y a un gars dans le groupe qui semble avoir des gambettes encore toutes fraiches. Je voudrais aussi réussir l'arrivée car mes parents sont venus nous voir et c'est la 1ère fois, je voudrai qu'ils soient fiers. Ca fonctionne, on laisse tout le monde derrière, on passe la ligne et Haimy trouve sa plus belle récompense... la bassine d'eau !!! J'ai tout donné, ça ne m'était jamais arrivé dans un canicross. Pour une fois que j'ai le courage de rassembler toutes les forces qui ne me restent pas afin de faire un sprint à la fin, mes parents me sabrent : "C'était pas la peine de faire tout ça, tu n'es que 4ème féminine !". Merci pour le sabrage !
Mais 4ème féminine, c'est super, il y avait du monde ! On verra ça dessous.

Le relai - quel relai ?

Pendant que Sandrine s'occupe de ravitailler pour le repas de ce soir, SandrineEtBrutuspBrutus arborant son beau manteau de cheval de course, Fab et moi partons nous mettre en place pour le relai : les coureurs doivent s'élancer tous ensemble, puis passer le relai à leur cani-VTTiste.
Je n'ai plus de jambes, c'est tout mouillé, boueux... je ne vais pas mourir... c'est déjà fait !
Fab et moi inversons nos chiens, afin de faire réaliser à Haimy (dite l'"Infernale Tournicottante") sa 1ère course de caniVTT sans trop prendre de risque car le parcours est plat, droit, et facile.
Départ, mes jambes ne répondent plus, Hiris n'a pas envie de tracter un boulet pareil, je vois devant s'envoler avec facilité mon adversaire aux fraiches gambettes que j'avais battu le matin ; encore devant, très loin devant, se trouve Sandrine2 la maitresse de Sherka habituée aux courses et qui arrive normalement devant moi mais pas à des kilomètres, là elle est inateignable ; et tout devant ce peloton, il y a un marmot tout petit qui court comme Asterix avec de la potion magique (la fin de l'histoire c'est qu'il va gagner ! - Et en fait le marmot c'était un ado mais j'étais tellement loin qu'il était tout petit !!!).
J'arrive donc à la traine pour donner le relai à Fabrice, Haimy n'en pouvait plus d'impatience de voir tous les autres partir avant elle, elle s'est sorti le harnais, il faut le remettre, il faut partir, mais maintenant il n'y a plus d'adversaires en vue, alors très vite elle s'ennuie, elle flane, elle chasse les sauterelles, c'est le désastre !

Du réconfort

La météo est à l'image de notre relai, on lave le vélo de Fabrice pour enlever le gros de la boue, c'est incrusté de partout, nos affaires sont trempées (les affaires du matin et le rechange qu'on a mis ensuite pour le relai), dans le camping-car c'est la désolation, avec ce taux d'humidité, rien en va sécher d'ici demain !
"S'il pleut demain, on ne le fait pas !". Fab approuve de la tête, mélange de culpabilité et de soulagement.

Sandrine vient nous chercher avec une bonne nouvelle : l'apéro offert par le CTNI07 est servi ! Ah une bonne nouvelle ! On multi-goûte le kir à la chataigne, spécialité locale, décliné sous plusieurs recettes !
On se fait plein de super contacts en vue de l'organisation de notre canicross du club, puis on arrive au tableau des résultats. Quoi encore une erreur sur la distance du parcours ? Je n'ai pas pu courir à 13,5 Km/h !!! D'habitude je suis entre 10 et 12 suivant le parcours et le chien. "Si si, tous nos GPS confirment, la distance et la vitesse sont bonnes !". Je n'y crois pas sur le coup, mais en réfléchissant effectivement, c'était un parcours totalement plat, je n'ai pas été trop génée par le terrain glissant, Haimy m'a bien placé au départ et ensuite même si elle n'a pas tiré, elle était bien devant, et m'a motivée dans la bagarre avec les autres coureurs. Pourtant, à cette vitesse, elle aurait dû être à la frontière du galop, et elle était loin de l'être, je crois qu'elle a pris goût à la vitesse du caniVTT en fait... vous allez voir dessous !

Sandrine ayant réservé un joli bungalow en bois et disposant d'une chambre supplémentaire, elle sauve Elodie une de ses 2 accolytes de papotage, venue de Clermont-Ferrand avec une tente ! On partage un bon repas tous ensemble au chaud au bungalow, là Sandrine et Elodie nous font comprendre que l'idée de ne pas faire le canicross de demain ne leur a même pas effleuré l'esprit, ok, donc on leur demande si on peut faire sécher nos affaires dans le bungalow... Quand faut y aller... !
Sandrine reste donc bien à Bourg Saint Andéol, faisant une pause de tout un week end de Lola ! Incroyable ! Ca doit être vraiment épuisant, un chiot !

On remet ça le dimanche matin

Dimanche matin nos affaires ont parfaitement séché, on avait juste oublié de faire sécher aussi les chaussures, pouah c'est trempe ET froid.
Mais dehors il ne pleut pas, il y a juste les flaques.

La bonne surprise

Fabrice doit s'élancer en 1er, on re-tente avec Haimy, FabriceEtHaimyppour avoir confirmation ou non de la veille, soyons fous !
Bien nous en a pris, ils se sont régalés, Fabrice garde la banane de longues minutes après l'arrivée, qu'Haimy franchit à fond, ça fait plaisir de voir un chien passer à fond la ligne d'arrivée, alors que d'autres trainent à coté du vélo. La course était bien disputée, la fifille en voulait, elle s'est régalée, bingo bonheur !

La course galère

A notre tour les filles. Pour aller sur le lieu de départ mes jambes pèsent des tonnes. Je n'ai pas récupéré d'avoir tout donné hier matin. LaurenceEtHirispPar contre Hiris est sur-ex, en le tendant carrément elle casse mon lien ! Fab va m'en bricoler un de rechange. Sur la ligne de départ il y a plus de monde, ça dure, les chiens s'excitent plus qu'hier, Hiris est stressée, je m'écarte des autres chiens pour faire baisser son stress et je me retrouve mal placée. Le départ est donné, je n'arrive pas, moi, à donner, Hiris n'arrive pas à s'écarter, on se place sur un bord pour qu'elle soit pénarde vis à vis des autres chiens, mais elle fait un blocage net, je lui marche sur la patoune, on repart, plusieurs autres blocages, je suis en queue de peloton, mes adversaires de la veille sont devant et meme certains que j'avais largué hier, il va falloir s'employer pour remonter au moins ceux-là, question d'honneur. On s'y emploie donc, toujours en déployant beaucoup d'effort pour beaucoup s'écarter des concurrents et les passer vite, parfois ça rate et au milieu du dépacement Hiris s'arrête net de peur. Il faut donc se relancer, rattraper, se réécarter, sprinter en espérant que ça passe, et ensuite il faut tenir devant le concurrent, car s'il nous redouble, il va falloir recommencer. On passe plusieurs personnes comme ça, puis on arrive au niveau de Paco, qui tombe amoureux d'Hiris et la cherche, mais ça la bloque ! On va mettre des kilomètres à décramponner Paco, je suis au bout du roulot, je n'ai plus de souffle pour encourager Hiris, heureusement derrière la maitresse de Paco est très gentille et encourage très régulièrement son chien, on l'entend même de plus loin, et Hiris le prend pour elle, elle accélère c'est mignon ! Hiris comme Haimy a besoin d'un coureur qui va vite pour atteindre la vitesse où elles tirent, je ne suis pas de taille, elle s'ennuie et doit rêver à son prochain caniVTT avec Fab ! Je rattrape péniblement un groupe de filles, on arrive au passage où j'ai déclanché le sprint la veille, je me dis qu'il faudrait que je tente quelque chose pour dépasser la fille devant moi. Mais mes jambes affrontent mon cerveau, c'est la bagarre à l'intérieur de moi ! Mais avant que les jambes ou le cerveaux n'aient fini de se décider, le chien de la fille devant fait un écart et du coup elle s'empègue un arbre, je la dépasse "gratis", c'est dégueulasse, mais c'est trop bon. Malgré mon agonie du début à la fin, on aura quand même fait du 12,8km/h, merci le plat !
Pendant ce temps sur le parcours, Sandrine assiste toujours avec le sourire au parcours multiactivités réalisé par Brutus : canicross, chasse, natation. Ce débordement d'intérêt de Brutus pour des activités variées isole Sandrine sur le parcours, du coup elle n'a personne avec qui papoter, qu'à cela ne tienne on va se rattraper !

Enfin le repos

Pendant les courses enfant, Tara et moi profitons pour travailler tranquillement notre obérythmée : avec toutes ces distractions et ses toutous inconnus c'est idéal pour renforcer la concentration !

Nous sympatisons avec Céline, que j'ai doublé de manière dégueulasse grace à l'arbre, et décidons de manger à table tous les 4 au camping une bonne platrée de pates réparatrices, parce que nos jambes le vallent bien !

FabriceHirisHaimyMedaillepFabrice est appelé au podium pour la remise des prix, et gagne un lot à retirer à... Clermond-Ferrand... pile-poil pour Elodie !

Et voilà encore un canicross épique, bien organisé par CTNI07, dans un lieu agréable, mais vraiment à refaire un WE de beau temps ! Personnellement, j'en conclus que je ne ferai plus de courses sur 2 jours : le lendemain soit je me propose comme bénévole, soit j'y vais en mode tranquille pour papoter ou avec un retraité-toutou !

Pendant ce temps, Sandrine conclut que l'année prochaine, elle fera le canicross avec Brutus, et le caniVTT avec Lola ! Vu que le chien de caniVTT doit avoir 18 mois minimum, Sandrine s'est un peu enflamée, mais je tenais quand même à rapporter ce qui a été dit :-)))))

Laurence T

Tous les résultats ici | Samedi Canicross CaniVTT | Dimanche Canicross CaniVTT

Quelques photos diverses pour illustrer la météo de samedi !

Dimanche, la pluie s'est arretée. Photos sur un magnifique tapis de violettes délicieusement parfumées, 2 belles 3èmes places en catégorie Vétéran 1 pour Fabrice en caniVTT le samedi avec Hiris et le dimanche avec Haimy :

Affichages : 2333

Accès réservé

Visites

Aujourd'hui 20

Cette semaine 151

Ce mois 518

Depuis le 14/04/2014 164466

En ligne

Nous avons 1374 invités et aucun membre en ligne

Copyright

© Copyright Club Cynophile de Teyran 2013