Canicross de Saint Martin d’Ardèche (07) - 23 et 24 mai 2015

Mis à jour : vendredi 29 mai 2015

Petite participation de notre groupe à ce doublé canicross+canitrail, en raison  d'une actualité intense dans la région :
LaurenceHirisSandrineBrutusPontCanoesp- concours d'obéissance du Club le même week-end
- féria de Nimes -> EXCUSE REJETEE VOTRE HONNEUR !
- préparation de la Pièce de maitrise de d'examen de fleuriste de Lulu et  nécessité de "l'aider à casser des cailloux" -> EXCUSE REJETEE VOTRE HONNEUR !

Le compte-rendu par Sandrine, maitresse de Brutus, ci-dessous :

Départ en trombe, comme toujours

"Samedi 18h00, je suis sur la ligne de départ du canicross de Saint Martin d’Ardèche. Pour moi la stratégie de course est claire, il fait chaud, je prends  le Camelbak, je me cale à l’arrière dès le début, et je cours tranquille.
Pour le démarrage tranquille c’est loupé. Après 5 min de concert d’aboiement  c’est le départ, on part sur un petit 17 km/heure sur 100 mètres, petit passage  sur le pont suspendu et la vitesse descend tranquillement vers un petit 10  km/h. Super, Brutus va se caler, je suis partie pour petite course tranquille.
Et non ! A 700 mètres, Brutus trouve un peu d’ombre et se couche, avec  l’intention de ne pas repartir. Je me retrouve toute seule, les 5,6 km vont  être longs et en plus il est prévu 2 km de bitume, c’est la galère.

La montée, la galère

J’arrive à repartir doucement. Au milieu d’une petite côte, je reconnais Elodie et Sparky. Chouette ! Je ne vais plus être seule ! Espoir de courte durée,  Elodie m’annonce qu’elle déclare forfait, Sparky souffre trop. J’ai un gros  moment de doute. Brutus n’est pas plus frais que Sparky, il reste 3 km à faire,  mais j’aimerai passer sur le pont en canoés (petite pensée pour Alan*…) !!! Heureusement il n’y a plus de place dans la voiture balai de l’organisation, je décide de repartir même si je dois finir en marchant, espérant tout de même ne pas être contrainte de porter Brutus.
Enfin nous prenons des sentiers. Un lézard vert traverse le parcours, et hop Brutus part en chasse.  Après une côte caillouteuse sous le soleil et un  fléchage hasardeux, nous commençons, toujours en montée, une monotrace  à  l’ombre avec du sol en terre, Brutus reprend de la vigueur. La trottinette électrique balai m’encourage : "Allez bientôt le sommet, après il n’y a plus que de la descente...»
Enfin le haut de la côte, le signaleur me dit : "Allez plus que 3 km, il n’y a  que de la descente ! Attention il y a un passage près de la falaise !". Quoi plus que 3 km, ma montre indique 4 km, je suis partie pour 5,6 km moi,  pas 7 km. Près de la falaise, "près" comment...?

La descente, aussi la galère !!!

Allez courage espérons que la LaurenceHirisDescentepdescente n’est pas trop technique et que Brutus ne va pas tirer comme une brute. Le début est trop cool, petits cailloux, pente légère, Brutus à l’écoute. J’en profite pour faire de la technique, détendue,  souple, petit passage en surf sur caillou.
D’un coup, le drame, la pente se fait plus raide, les petits cailloux se  transforment en très gros rochers, dur. Le passage près de la falaise, une vue  superbe sur Saint Martin d’Ardèche. Je me dis "Si ça c’était un canicross dit  facile et que demain c'est un canitrail dit technique, je déclare forfait".

L'arrivée et le clou du parcours : le pont de canoés !

Enfin l’arrivée dans le village, petite visite touristique, passage devant un  étal de crèmes glacées. JulienHarryPontCanoespDescente vers l’Ardèche. Brutus accélère, vite le  détacher avant le pouf collectif. Je vois Laurence et Hiris qui traversent le pont de canoés pour venir encourager Brutus. Je traverse le pont sous les encouragements, je crois que c’est l’arrivée, et non, il faut encore faire 500 mètres !
Ci-dessous le profil du parcours et le % de pente, ils sont fous en Ardèche : 4 km de montée, 3 km de descente. Pour les amateurs qui voudraient tenter l’aventure l’année prochaine, prévoir des entrainements en montant le pic Saint Loup !

CanicrossTopop

Le trail involontaire de Fabrice, apéro et remise des prix

Nous sommes tous arrivés mais pas Fabrice, qui suivait l'arrière de la course en vélo. Mais où est-il ??? Dring le téléphone sonne, c'est lui justement, il pense que le baliseur du haut, celui du "Il ne reste plus que 3 km !", l'a envoyé du mauvais coté, ils ne se sont pas compris. Fab est au milieu de plein de balisages différents, il est sur un tracé du trail, mais lequel, le 10, le 23, ou le 43 ? Après vérif sur la carte avec Monsieur Trail, évidemment, il est sur le tracé du 43km !!! Après des remontées de pierriers et des escalades de falaises avec une corde d'une main et le vélo de l'autre, Fab parvient à arriver pile à l'heure pour l'apéro offert par le CTNI07 !
MedailleHirisLaurencepApéro, prévu nickel sur notre lieu de campement. Les chiens sont  tous détendus, Tara Ti'bou Thaléa et Hiris rôdent en liberté au plus proche de  la table, voire même au plus proche de la panse de brebis farcie posée au coin  de la table !
Remise des prix, Laurence et Hiris remportent la 1ère place catégorie Sénior féminines hors sratch.
Chacun raconte sa course, pour Julien qui n'aime pas les montées la 1ère partie était vraiment une punition, mais suivie d'un régal dans toute la descente car Julien est un vrai cabri même sur les cailloux. Pour Laurence grosse frustration car peu de passages dans ce parcours permettaient de s'exprimer comme elle aime en canicross, + un petit bonus de distance comme beaucoup de concurrents à cause du mauvais balisage, ça fait toujours râler.
Nous nous renseignons donc pour le parcours du lendemain, de quelle couleur sera le  balisage ? "Bleu comme aujourd’hui puis passage sur le balisage du trail en rose". Problème : j’ai compris qu’il fallait tourner au bout d’un certain  kilométrage, Laurence a eu une autre indication. On verra demain matin, allons  plutôt nous coucher.

Canitrail du dimanche

Le lendemain, Laurence prévient l’organisatrice que nous avons l’intention de faire le parcours tranquille. Nous avons enfin l’information, il faut passer sur le parcours rose au bout de 6 km, je me charge de surveiller le kilométrage.
Le départ est plus détendu, moins de débutants, les chiens ne pensent qu’à courir, pas de tentative de croquage des autres concurrents.
Nous commençons la première montée par la descente de l’année précédente, ombre  et fraicheur. Laurence commence déjà à m’attendre, j’ai les cuisses qui pèsent  des tonnes. Nous arrivons sur le premier sommet  de la journée, surprise nous ne prenons pas les gros sentiers de l’année dernière mais desLaurenceHirisSandrineBrutusTrailp monotraces sous les arbres, le sol est souple comme il faut. Finalement la course est presque plus facile qu’hier, moins technique même si les pentes sont raides. Très  raides, même au point d’en arriver à philosopher : il faut impérativement perdre du poids pour faire du trial (c’est marrant, on dit toujours cela en trial). Nous échangeons les chiens, Brutus offre un ride à Laurence qui m’attend un peu plus loin à une intersection.

Et c'est reparti pour de la course d'orientation !

L’aventure commence : plus de marquage. On a certainement raté un virage. Demi-tour et reprise du parcours. Une nouvelle intersection et le seul marquage est rose, mais nous sommes à 4 km et pas à 6 km. Est-ce le bon chemin ? On nous a dit qu’il y aurait des signaleurs. On continue tout de même, on se concentre sur les difficultés du parcours, on  profite de tous les moments un peu plus roulants. Les chiens sont nickel, il ne  fait pas trop chaud et ils sont content d’être entre setters. Nous passons le deuxième sommet puis entamons la descente. Au bas de cette descente, une nouvelle intersection, je prends tout droit, Laurence crie : non regarde il y a  un point rose de ce côté. Nous nous arrêtons, il y a bien un point rose et un bout de rubalise de ce côté, que faire ? Ils ne pouvaient pas mettre des flèches au lieu de points, au moins cela serait plus clair ! Finalement ce point rose ainsi placé dans la descente, nous ne pouvions pas le voir, donc on continue tout droit mais avec un doute tout de même. Nous sommes sur un parcours c’est sûr, mais est-ce le bon ? Quelques centaines de mètres plus loin, nous rencontrons deux gars avec le teeshirt des bénévoles du trial. Nous sommes les premiers canicrosseurs qu’ils croisent et ne savent rien du parcours, ils ont vu des points violet pas rose (ils sont certainement daltoniens). Mais ils ont une carte du trial 43 km. Nous sommes bien dans le sens du retour et le kilométrage restant correspond bien pour faire nos 11 Km et il y a bien une dernière côte (merci Jérôme pour les cours d’orientation !).

Plus ça va, plus ça "trail-le" !

La dernière côte est horrible, Laurence qui a pitié de moi me propose de  prendre les deux chiens. Ils me tractent de concert. Ils sont vraiment  très jolis à voir. Arrivées sur le dernier plateau, nous croisons la route de trialeurs du 20 Km. Ils ont les mêmes difficultés que nous pour voir les bouts de rubalise.
Nous passons sur une corniche au-dessus d’une falaise, nous zigzaguons dessus plutôt, ce qui nous permet de pouvoir admirer le paysage du côté montagne et aussi du côté du village avec une vue magnifique sur les gorges de l’Ardèche. Afin la dernière pente, nous en profitons pour admirer la technique de descente des trialeurs. Deux techniques s’opposent : la descente très souple les pieds en  canard avec les épaules supers détendues, et la descente bourrine avec raccrochage aux arbres.
La dernière difficulté du parcours, nous passons dans un tunnel métallique ondulé avec en sortie un gros trou (bien 3 mètres de profondeurs et 6 mètres de longueur) qu’il faut enjamber sur deux madriers (un peu) tenus par des serre-joints  de chantiers avec deux pauvres cordes d’escalade en guise de main courante. Au milieu de ce pont sauvage, je m’aperçois qu’il y avait un troisième madrier mais qu’il est tombé dans le trou, coup de flip.
Enfin la dernière ligne droite sur le bitume, en longeant l’Ardèche. SandrineBrutusPloufpBrutus est cuit, il préférerait plonger dans l’eau plutôt que de passer la ligne d’arrivée.

En conclusion du dimanche !

Une superbe course, des paysages magnifiques, les chiens ont été supers.
C'était vraiment le type de parcours hyper varié qui nous avait tant plu l'an dernier.
Ci-dessous le profil du parcours et le % de pente."

 CanitrailTopop

 

* En effet, 8 joyeux lurons canicrosseurs ont participé à leur 1er raid ce mois-ci (Alan + son pote Sofiane, Lulu, Gladys, Sandrine, Fred, Julien,  Fabrice, Laurence) : le Raid de l'Archipel, à Agde, conseillé comme abordable  par Jérome du club de Saint Just Aventure, qui a dû nous coacher pour le coup  en course d'orientation afin de limiter les pertes de concurrents !  Canoé, course à pied, VTT, tir à la carabine, course d'orientation... Alan a  été traumatisé par son canoé qui tirait à gauche pendant les 5km face au vent  et au courant, ne prononcez plus jamais le mot "canoé" devant lui !!!  :-)

Résultats

Canicross (samedi) | Canitrail (dimanche)

Photos de samedi (Canicross)

Photos de dimanche (Canitrail)

Affichages : 1842

Accès réservé

Visites

Aujourd'hui 5

Cette semaine 5

Ce mois 776

Depuis le 14/04/2014 162095

En ligne

Nous avons 252 invités et aucun membre en ligne

Copyright

© Copyright Club Cynophile de Teyran 2013